you_tube Newsletter Flux Rss Facebook

 
Vue Mer

Vous êtes ici : Accueil / Culture / Musées et expositions / M.A.M.A.C

Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain

Le M.A.M.A.C

Le M.A.M.A.C

Site officiel :

http://www.mamac-nice.org/

Infos Pratiques

M.A.M.A.C.

Promenade des Arts - Place Yves Klein
Tél : +33 (0)4 97 13 42 01
Fax : +33 (0)4 97 13 42 02
Courrier : Ville de Nice, DGA pour la culture, M.A.MA.C, 06364 Nice cedex 4

  • Tous les jours de 10 h à 18 h sauf le lundi, le 1er janvier, le dimanche de Pâques, le 1er mai, le 25 décembre

    Accès
    Tramway : arrêt Garibaldi ou Cathédrale-Vieille Ville
    Bus 4, 7, 9, 10 : arrêt Klein/Defly
    Bus 16 : arrêt Pont Barla ou Promenade des Arts
    Bus 17 : arrêt Pont Barla ou Defly
    Bus 3 : arrêt Garibaldi ou Cathédrale-Vieille Ville

Retrouver toute l’actualité des musées de Nice sur les réseaux sociaux

Le musée d’Art moderne et d’Art contemporain est situé au cœur de Nice, sur la promenade des Arts.

Le programme artistique du musée trouve son articulation essentielle dans le rapport entre le Nouveau Réalisme européen et l'expression américaine de l'Art d'assemblage et du Pop Art. Cette confrontation relève d'une réalité historique attestant de fortes connivences entre ces deux mouvements.


Stéphane PENCREAC’H / PEINTURE D’HISTOIRE

3ème étage

Du 12 avril au 31 août 2014

©ADAGP, Paris, 2014

Le MAMAC présente l’exposition Peinture d’Histoire de Stéphane Pencréac’h qui, dans ses œuvres les plus récentes, prend un nouveau chemin, celui des conflits au Moyen-Orient.
Un « sujet improbable pour un peintre occidental qui scénographie la révolution du peuple dans quatre villes » 1 : Tombouctou (Mali), Tunis (Tunisie), Tripoli (Libye) et Le Caire (Égypte).
Il choisit un épisode caractéristique pour chacun des conflits.
Pencréac’h propose ainsi quatre triptyques de grand format.

[1] : Extrait du texte « Peinture d’Histoire » écrit par Gilbert Perlein en décembre 2013.

Stéphane Pencréac’h ou l’inventeur d’une nouvelle peinture d’Histoire ?

Le peintre s’inspire d’évènements récents dont il fait l’analyse « à chaud ».
Ce genre s’inscrit dans la lignée de ses premières séries dans lesquelles la mort et la vie s’entremêlent, où les monstruosités de la guerre et l’espoir découlent de l’adversité et se chevauchent.
Loin de la censure, la facticité et la distanciation des images, Pencréac’h choisit la peinture afin d’illustrer l’Histoire, et ce pour sa fonction critique, émotionnelle et subjective, même si le rapport à la photographie est latent. Dans cet objectif, il confère au médium une profondeur et une ampleur singulière, afin de décrire l’Histoire du Printemps arabe.
Si Pencréac’h déploie ses peintures de manière apparemment assez classique, il vise cependant à fonder une expérience esthétique nouvelle et développe un traitement moderne, en référence au monde actuel.


AUTOUR DU LEGS BERGGREEN

1er étage du musée

Jusqu’au 1er juin 2014

Le MAMAC a le plaisir de recevoir un legs important de près de 70 œuvres d’un collectionneur privé. D’origine danoise, Henrik Berggreen (Copenhague, 1928 – Figanières, 2012) décide de s’installer dans le Var à l’âge de 68 ans. Curieux et passionné, il tisse alors des liens prégnants avec la galerie Catherine Issert située à Saint-Paul de Vence. À la fois personnel et cohérent, cette collection entre en adéquation avec la ligne directrice du musée, dans la mesure où nombre des artistes représentés ont déjà exposé au MAMAC ou font partie du fonds permanent. Afin de mettre en valeur ces connivences, le MAMAC présente cette collection en regard d’une sélection d’œuvres de son fonds permanent et y adjoint d’autres pièces prêtées par les artistes ou institutions de la région.

.


Xavier Theunis / Non peut-être !

Galerie contemporaine du MAMAC

Jusqu’au 20 avril 2014

Par le recyclage de chutes d’atelier et la technique du collage, Xavier Theunis rejoue avec une rigueur géométrique et un humour distancié les rapports entre l’art, l’architecture et le design. Ici, il redistribue l’espace de la galerie en disposant des plaques ondulées Eternit®, réalise un mural à partir de chutes d’adhésifs de plus de 10 mètres de long, crée des intérieurs factices. L’adhésif, matériau ordinaire en communication ou en décoration, devient ici un moyen d’expression et de questionnement sur l’illusionnisme pictural. L’artiste conçoit également un module, duplication de l’îlot central, dans lequel sont réunis des « After », œuvres conçues et réalisées à la manière de Xavier Theunis par d’autres artistes. Tout est là pour inquiéter notre rapport à l’image et à l’idéologie du White Cube.


La collection du MAMAC est en ligne!

Près de 1200 œuvres qui couvrent les XXe et XXIe siècles à travers 314 artistes sont désormais accessibles grâce à des notices documentaires accompagnées de visuels.
Cette base est élaborée en collaboration avec Videomuseum, réseau de musées et d’organismes gérant des collections publiques européennes d’art moderne et contemporain.
Plusieurs critères sont disponibles pour effectuer une recherche parmi les œuvres de la collection : nom d'artiste, année de création, type d'œuvre, année d'acquisition, mode d’acquisition.
Les reproductions en ligne des œuvres de la collection sont destinées uniquement à la consultation dans un cadre personnel. Leur utilisation professionnelle est soumise à la réglementation en vigueur et au respect des droits d'auteur et des droits d'exploitation des images.

Voir la collection en ligne


Les collections du musée en rendent compte : les oeuvres des Nouveaux Réalistes attestent de leur parcours depuis le Manifeste Parisien jusqu'à l'exposition bilan en 1970 en Italie. Les artistes du Pop Art new-yorkais sont présents avec des oeuvres significatives. L'image emblématique du musée, dans cette même charnière des années 60, est donnée par la salle Yves Klein qui propose un ensemble exceptionnel d'une vingtaine d'oeuvres majeures de l'artiste, grâce au dépôt à long terme accordé par Rotraut Klein et Daniel Mocquay.L'Abstraction américaine est représentée par les tenants de la Post Painterly Abstraction avec Kenneth Noland, Jules Olitski, Larry Poons, mais aussi Morris Louis et Frank Stella ; le Minimalisme par les oeuvres de Sol LeWitt, Richard Serra et le dépôt de l'Etat d'une peinture d'Ellsworth Kelly.

Les collections témoignent aussi de l'importance du développement des mouvements supports-surfaciens en France, et, plus particulièrement dans la région avec les propositions de Claude Viallat, l'implication de Bernard Pagès, Noël Dolla, Louis Cane et Vincent Bioulès.

Sont présents également, Daniel Dezeuze, Marc Devade. Le Groupe 70 prolonge, d'une certaine manière, la trace laissée par Support/Surfaces. Simon Hantaï, Olivier Mosset, Martin Barré s'inscrivent dans le courant d'une certaine abstraction française.
La Figuration est la motivation essentielle des artistes des années 80. A l'instar des fauves allemands ou de la trans-avant-garde italienne, les artistes de la Figuration Libre vont aborder les thèmes liés à la bande dessinée, aux graffitis, aux slogans de la rue, dans une facture ironique et délibérément naïve

Tarifs

Entrée gratuite

Visites commentées :

  • Individuel : 5 euros tarif plein – 2,5 euros tarif réduit,
  • Groupes adultes (à partir de 16 personnes) : 80 euros
  • Groupes scolaires : gratuites pour les élèves du primaire, collège et lycée de Nice. 20 euros par classe du primaire et du secondaire hors Nice.

Ateliers :

  • Adultes et enfants pour une séance de 2 heures : 8 euros par personne
  • Groupes scolaires pour une séance de 2 heures : 20 euros par classe
  • Renseignements: 04.97.13.43.0