Pour une expérience optimale
veuillez utiliser votre Smartphone en portrait

Pour une expérience optimale
veuillez utiliser votre Smartphone en portrait

Ensemble, sauvons Saint-Pons \!

Ensemble, sauvons Saint-Pons !

1909/17

Associez durablement votre nom à un projet emblématique du patrimoine niçois !

Rénovée pour la dernière fois en 1725, fermée au public depuis 1999 et menacée de dégradation, la rénovation de l’église abbatiale Saint-Pons est devenue prioritaire.
Avec le soutien de la Fondation du patrimoine, la Ville de Nice en appelle à la générosité de chacun : acteurs économiques, mais aussi citoyens, d’ici et d’ailleurs, amoureux de Nice,  pour soutenir ce projet et participer au rayonnement de la cité.


Faire un don


 

Devenez Mécènes du projet !

Découvrez les avantages qui vous sont réservés

Rejoindre le projet c’est

  • témoigner de votre engagement pour la préservation du patrimoine et participer à l’attractivité de notre territoire,
  • permettre l’ouverture d’un site remarquable et accessible à tous,
  • trouver un nouveau mode d’engagement public, passant de contributeur, au sens fiscal, à acteur au sens sociétal,
  • transmettre aux générations futures ce patrimoine riche d’histoire.

Et pour les entreprises

  • valoriser l’image et la politique de votre entreprise en mettant vos compétences au service de l’intérêt général, en développant un autre moyen de communiquer auprès de vos salariés, de vos clients et de vos partenaires,
  • vous inscrire dans la tradition de mécénat et donner une image dynamique de votre entreprise, active et solidaire.

>> Télécharger la plaquette Mécénat

Comment faire votre don ?

 

Une restauration dans son intégralité

L’église abbatiale Saint-Pons, menacée de dégradation est aujourd’hui en cours de rénovation. Ce programme de restauration générale comprend la rénovation de la partie extérieure de l’église (les façades, les toitures et l’éclairage décoratif) et la partie intérieure (remise en état des autels, des peintures, des décors muraux, des menuiseries et du mobilier). L’église abbatiale Saint-Pons mérite d’être redécouverte et appréciée pour sa splendeur !
Le programme prévoit une restauration de l’édifice, tel qu’il aurait été en 1725, défini de la manière suivante :

  • Travaux de restauration du clos et couvert de l’édifice ;
  • Travaux de restauration des décors intérieurs (issus du XVIIIème siècle et complété lors de l’affectation de la congrégation des Oblats en 1835) ;
  • Travaux nécessaires à l’ouverture de l’édifice au public pour les manifestations culturelles, c’est à dire la mise aux normes des installations au regard de la réglementation pour les personnes à mobilité réduite (PMR) et des règles de sécurité contre l’incendie.

La restauration complète de l’édifice est estimée à 2 855 000 €.

L’avancée des travaux

En extérieur

  • La totalité des toitures et des façades sont terminées, à l’exception de la façade principale côté SUD qui débutera en décembre. Une attention particulière a été apportée à la rénovation des tuiles vernissées des façades Est et Ouest, à la couverture du clocher ; à la restauration des trois pots à feu, ornement architectural composé d’un vase en pierre utilisé comme lanterne à base d’huile, à la restauration des maçonneries avec 500 trous de boulins de l’époque médiévale ;
  • Toutes les menuiseries ont été remplacées.
  • Le porche a également été terminé ;
  • L’accès à l’église par les deux calades en galets est en cours de restauration, ainsi que le cartouche chiffré des Oblats de Marie se situant au-dessus de la porte du CHU et les deux menuiseries situées dans la Crypte.
  • La restauration de la cloche va quant à elle bientôt démarrer.

En Intérieur

  • Le cœur et l’abside ont été réceptionnés.
  • La nef, la crypte, la sacristie les quatre chapelles (à la Sainte Vierge, Sainte Thérèse, Saint Pons, Saint Antoine) et la Capella (chapelle privative de l’abbé) sont en cours de restauration.
  • Le mobilier et le parquet de l’abside sont en cours de restauration par le menuisier.
  • La restauration des œuvres d’art et objets liturgiques, protégés au titre des monuments historiques, n’a pas démarré (2 peintures majeures : «  le martyr de Saint Pons » et « l’apothéose de Saint Benoit avec vue du mont Cassin » ; 2 bouquets de lumière en cornes d’abondance; 1 croix d’autel sur socle cylindrique; 1 maquette du bateau en bois peint, accroché au plafond au niveau de la tribune Est; 6 grands chandeliers en métal doré).

 

TAGS : dons, rénovation urbaine, patrimoine