Pour une expérience optimale
veuillez utiliser votre Smartphone en portrait

Pour une expérience optimale
veuillez utiliser votre Smartphone en portrait

Covid-19 \: Point de situation

Covid-19 : Point de situation

1211/20

La situation semble se stabiliser depuis quelques jours au sein de la métropole Nice Côte d'Azur, elle reste cependant inquiétante, il faut donc demeurer très vigilants et s'assurer du respect des consignes sanitaires.

Mise à jour - 12 novembre 2020

Situation sanitaire

Les dernières études (santé publique France) montrent que les courbes nationales, régionales et départementales ont connu une évolution assez comparable avec :

  • Une hausse modérée à partir de mi-septembre,
  • une aggravation marquée et continue de la situation à partir de mi-octobre,
  • une augmentation qui se poursuit ces derniers jours, mais avec un ralentissement de la hausse.

La situation semble se stabiliser depuis quelques jours au sein de la métropole Nice Côte d'Azur, elle reste cependant inquiétante, il faut donc demeurer très vigilants. Cette situation ne doit en aucun cas entrainer un relâchement dans l’application des consignes sanitaires.

Mesures initiales

A Nice, tout a été fait pour freiner l’épidémie, la situation a été anticipée très tôt : campagnes de communication, distribution de masques, augmentation de lieux de dépistage, désinfection des lieux publics et mise en télétravail de plus de 50% des agents de nos collectivités.

Nombre de tests réalisés

Depuis le 1er août :

  • Au total tests PCR : plus de 25 000 tests réalisés pour les agents et la population (22.344 population + 3.019 agents)
  • Test antigéniques : 1.221 tests réalisés (aéroport, entreprises, EHPAD, résidences universitaires)

Nombre de masques distribués

  • 1er confinement : 3,5 Millions de masques distribués
  • Du 18 septembre au 3 novembre – relance de l’opération : 75.000 masques supplémentaires adressés par la Poste aux demandeurs.

Pourquoi rester mobilisés et solidaires ?

Pour protéger à tout prix notre système de santé

Par le renfort des mesures sanitaires et leur respect nous pourrons nous assurer qu’aucune intervention vitale ne sera déprogrammée.

Le CHU de Nice a depuis le 10 novembre pris la décision de fermer 6 salles de bloc opératoire afin de mobiliser les ressources sur les soins critiques.

L’ARS a demandé le déclenchement du palier 5, c’est-à-dire une déprogrammation des interventions, sauf urgences et pertes de chance. Un travail de priorisation des interventions est mis en place : déprogrammation ciblée des activités médicales et chirurgicales non urgentes pour augmenter les capacités de soins critiques et un partenariat inter-établissements inédit, notamment entre soins publics et privés. On entend par déprogrammation le report de toutes les activités médico-chirurgicales à l’exception :

  • des activités urgentes,
  • des activités ne pouvant être différées,
  • des activités pour lesquelles le report constituerait une perte de chance pour les patients (Exemple : cancérologie, IVG, greffe, maladie chroniques…)

Pour espérer un assouplissement des mesures d’ici les fêtes de fin d’année

Chacun d’entre vous, commerçants, artisans, restaurateurs et familles, attendent ces fêtes avec impatience et l’idée de ne pas pouvoir les célébrer ensemble est pour beaucoup, impensable.

D'ici huit jours, nous atteindrons le pic de l'épidémie, nous devons donc redoubler d'efforts et respecter les consignes pour sauver Noël.

De nouvelles mesures

Si nous voulons que la situation s’améliore, chacun doit poursuivre ses efforts durant les prochaines semaines. Chacun a son rôle à jouer par son comportement individuel.

La Ville de Nice en appelle donc à la responsabilité de tous pour continuer à maintenir les gestes barrières et respecter les mesures de confinement.

Le niveau de circulation du virus reste élevé, même si l'on note une baisse au niveau national et dans les Métropoles qui avaient mis en place le couvre-feu.

De nouvelles mesures venant renforcer le confinement national demeurent donc indispensables :

  • Christian Estrosi demande au gouvernement de mettre en place un couvre-feu de 20h à 6h du matin et l’instauration d’une amende en cas de non-respect de l'isolement (déjà en vigueur en Suisse, en Grande-Bretagne et dans plusieurs pays d'Asie).
  • Pour limiter les déplacements et les interactions sociales, l'administration passe en télétravail à 100%.
  • Mise en place d’un périmètre clôturé autour du marché de la Libération, qui attire beaucoup de monde et où les règles ne sont pas toujours assez respectées.  Les entrées et sorties seront contrôlées pour garantir la jauge soutenable.
  • Renforcement des contrôles des gestes barrières et mesures de distanciation physique dans les commerces, sur l’espace public et dans les transports en commun.
  • Retrait des chaises bleues de la Promenade des Anglais pour éviter les regroupements.
  • Mise en place d'un Comité Local de Santé publique, qui réunira l’ensemble des acteurs et des établissements de santé du territoire pour maintenir une activité de soins pour les patients non Covid, en accord avec l’ARS.