Pour une expérience optimale
veuillez utiliser votre Smartphone en portrait

Pour une expérience optimale
veuillez utiliser votre Smartphone en portrait

Entre monts et rivages

Entre monts et rivages

Il y a 10 ans, la Ville de Nice créait son tout premier service d’archéologie dédié à la connaissance et au patrimoine historique. Devenu entre-temps service commun avec la Métropole Nice Côte d’Azur, cet organe fouille et étudie passionnément les vestiges du passé entre monts et rivages depuis la protohistoire jusqu’à nos jours.

Du 27/06/2019 au 20/12/2019

Avec cette exposition rétrospective, le visiteur découvrira les foisonnants travaux et découvertes scientifiques, réalisés depuis 2009, qui retracent l’histoire de Nice et de la Métropole.

Elle aussi un des temps fort de la manifestation «  10 ans d’archéologie »

Propos de l’exposition

L’archéologie n’établit ses frontières qu’à partir du présent. Son territoire est par conséquent aussi vaste et riche que le passé des hommes. Celui de Nice et de la Métropole Nice Côte d’Azur s’étend de 0 à 3132 m d’altitude, réparti sur 49 communes pour plus de 500 000 habitants. Ces quelques chiffres suffisent à donner à la fois le vertige et la mesure de ce territoire exceptionnel pour l’archéologue, cet historien des archives du sol, de la mer, de la nature et des hommes.

Créé en 2009, le Service d’Archéologie Nice Côte d’Azur étudie et fouille le passé de nos prédécesseurs, non pour en extraire de beaux objets, mais bien pour reconstruire, sauvegarder et mettre en valeur le passé prestigieux et singulier d’un territoire partagé entre monts et rivages. Conçu pour accompagner l’aménagement du territoire, qui modernise notre cadre de vie mais aussi consomme parfois le patrimoine archéologique, il a réalisé depuis sa création plus de 45 diagnostics, fouilles archéologiques préventives, prospections terrestres et sous-marines, sur 100 000 m2.

Pour conduire ces travaux, le service dispose d’un agrément des ministères de la Culture et de la Recherche l’autorisant à exécuter des fouilles archéologiques préventives couvrant les périodes allant de la Protohistoire à nos jours, soit un vaste domaine qui s’étend sur plus de 5000 ans (Protohistoire, Antiquité, Moyen Âge, époques moderne et contemporaine). Pour ce faire, les archéologues disposent d’une formation universitaire particulière et d’une solide expérience de terrain. Pour étudier les vestiges qu’ils exhument, plusieurs d’entre eux sont spécialisés dans des domaines bien définis (céramologie, anthropologie, paléoenvironnement, etc.) nécessaires au déchiffrement des artefacts, ces fragments d’archives fabriqués par l’homme et qui témoignent de ses cadres de vie et manières d’habiter.

Voici présenté, en quelques salles et dizaines d’objets, le fruit des travaux réalisés depuis 10 ans par le service d’Archéologie Nice Côte d’Azur. Il donne à voir ce qui nous a précédé et qui existe encore en lambeaux, préservé du temps, remis au jour au gré des aménagements, reconnu, classé et relu par les archéologues.

« Le temps s'écoule comme un lourd liquide (…), laissant un dépôt »
Virginia Woolf, Les vagues (1931)

Commissariat
Fabien Blanc-Garidel, service d’Archéologie Nice Côte d’Azur
Musées d’Archéologie de Nice – Cimiez
Bertrand Roussel

La scénographie

Elle se veut très claire, didactique et théâtralisée. Le concept est la création d’un parcours de visite chronologique qui immerge les visiteurs dans les travaux conduits par le service archéologique.
Par une approche pertinente, les objets archéologiques sont présentés à la fois sous l’angle de leur découverte mais aussi de leur époque d’origine.
Des reproductions et agrandissements en carton alvéolaire jalonnent le parcours d’exposition et contribuent à la dimension pédagogique de la mise en scène.
Les différents espaces sont dotés d’un code couleur repris sur les éléments de décors et les cartels qui permettent d’identifier chaque période.
Le traitement de la lumière plonge le visiteur dans une atmosphère sombre et intimiste permettant un éclairage lumineux valorisant les zones d’intérêts des objets.

 

protohistoire.jpgProtohistoire

Âges des Métaux, plus communément regroupés sous l’appellation de période protohistorique (IIe et Ier millénaires av. J.-C.).

Quelques travaux : répertoire céramique de l’âge du Bronze final (XIIIe s. av. J.-C.) exhumé de la plaine alluviale niçoise (av. Raymond-Comboul), foyers à pierres chauffantes de l’âge du Fer mis au jour sous la place Vieille d’Isola, traces d’occupation de l’oppidum de Cimiez au IVe s. av. J.-C.

 

antiquite.jpgL'Antiquité

Les récentes recherches scientifiques ont permis de renouveler notre vision sur la période antique qui, à Nice, débute avec l’installation des Grecs de Marseille à une date encore indéterminée mais située possiblement entre la fin du IIIe s. et le début du IIe s. av. J.-C.

Quelques travaux : les différentes opérations archéologiques réalisées entre 2014 et 2019 dans l’enceinte de la caserne Filley (piémont nord de la colline du Château) ont ainsi permis de localiser une nécropole de la colonie massaliète de Nikaia dont on peut désormais suivre l’évolution du IIe s. av. J.-C. au Ve s. ap. J.-C. De ces témoignages inédits au renouvellement des recherches sur l’agglomération de Cimiez / Cemenelum (secteur des Thermes, amphithéâtre, oppidum, nécropoles), en passant par la découverte de deux fours de tuilier-potier d’époque romaine (l’un sous la rue Ségurane, le second en bordure du boulevard Paul-Montel).

 

moyen-age.jpgMoyen âge

En dix ans, de précieuses informations concernant la période médiévale et moderne ont été découvertes. La variété des contextes appréhendés, allant des édifices religieux (cathédrale Sainte-Marie de la colline du Château, église et couvent des Franciscains) et des cimetières (colline du Château, place Vieille d’Isola) aux ouvrages fortifiés (château et tour Cinq Caïre à Nice, Portail-Levis de Vence, Barri-Vieil à Nice-Magnan), en passant par les vestiges à vocation artisanale (décharge d’équarrisseur du XVIe s.), offrent une vision renouvelée de ces périodes dans le territoire de la Métropole avec des travaux inédits conduits plus récemment dans le moyen et le haut pays (Isola, Utelle, Valdeblore, etc.).

 

epoque-moderne.jpgArchéologie de l'époque moderne

Si l’époque moderne est indissociable du Moyen Âge, elle forme également à partir du XVIIIe siècle une transition avec notre monde contemporain. A Nice, qu’il s’agisse d’un atelier de potier du XVIIIe s., de la manufacture royale des Tabacs ou encore de la structuration du Cours Saleya, les témoins fouillés et documentés sont de plus en plus nombreux, tout comme dans la Métropole (Enceinte de Saint-Laurent-du-Var, puits de Villefranche-sur-Mer, etc.).

 

epoques-contemporaine.jpgArchéologie des époques contemporaines

Mais l’archéologie ne s’arrête pas à la Révolution et les archéologues de la Métropole travaillent sur un passé récent qui n’est pas si connu qu’on pourrait le croire. Les fouilles sous-marines ou terrestres en témoignent comme c’est le cas pour les fouilles conduites sur le casino de Jetée promenade, les travaux sur l’abbaye de Roseland ou encore sur la mise au jour récente et l’étude du reliquaire de la première guerre mondial à Nice. La fouille du XXe siècle réserve bien d’autres surprises…
Quelques travaux : reliquaire du Monument au Morts 14-18 ; les fouilles de la Jetée Promenade

Crédit photos :  Service d’archéologie Nice Côte d’Azur

Modelisation 3D : Nice en 1610

Dans le cadre de l’expostition « Entre Monts et Rivages, 10 ans d’archéologie à Nice et dans la Métropole » decouvrez une reconstitution virtuelle de Nice en 1610 réalisée d’après le Plan de Nice dit « Pastorelli » dessiné par le peintre Giovanni Ludovico Balduino. Réalisation : Service d’Archéologie Nice Côte d’Azur

Autour de l’exposition

Présentation de la publication « Entre monts et rivages. 10 ans d’archéologie à Nice et dans la Métropole »

Mercredi 18 décembre 2019 à l’auditorium de la Bibliothèque Louis Nucéra – Place Yves Klein – Nice

Afin d’accompagner le public dans sa visite de l’exposition éponyme, le service d’Archéologie Nice Côte d’Azur édite un ouvrage majeur de synthèse (plus de 300 pages) retraçant l’histoire exhumée par les archéologues durant ces 10 dernières années de fouilles. Il propose une synthèse pour chaque période (de la Protohistoire à nos jours) accompagnée d’un double catalogue de sites (présentation de chaque site par période accompagné d’illustrations) et d’objets (objets exposés illustrant chaque période).

Information pratiques

Musée d’Archéologie de Nice / Cimiez
160, avenue des Arènes – Nice
04 93 81 59 57

Horaires

  • 1er novembre > 30 avril : de 10h à 17h
  • 2 mai > 31 octobre : de 10h à 18h

Musée ouvert tous les jours sauf le mardi
Fermé le 1er janvier - le dimanche de Pâques - le 1er mai - le 25 décembre
Fermeture de la billetterie 30 minutes avant

Ouvertures exceptionnelles

Pour les Journées européennes du patrimoine le 21 et 22 septembre 2019, les Musées d’Archéologie de Nice sont exceptionnellement accessibles gratuitement.

Renseignements et tarifs

Service d’Archéologie Nice Côte d’Azur
107, route de Canta Galet – Nice
service.archéologie@ville-nice.fr

 

Infos pratiques

TAGS :exposition