Pour une expérience optimale
veuillez utiliser votre Smartphone en portrait

Fête des Mai

Fête des Mai

1304/22

Vivez un moment convivial, traditionnel et familial à Cimiez !

Le festin des mai : Une tradition populaire niçoise forte

Au temps des romains déjà, à Nice, on célébrait le renouveau de la Nature en plantant  un « mai » (un grand pin abbatu dans la forêt) dans un temple et en le décorant de guirlandes de fleurs et de lauriers.

Au cours des siècles, la coutume devint de « vira lou mai » : danser autour des mais, dressés dans des endroits symboliques du Vieux-Nice, en mangeant des spécialités, en jouant au « pilou » ou au « vitou », et en élisant une "Reine des mai".

À l’ombre des oliviers, chaque année, la culture et la langue niçoises sont à l’honneur dans les jardins des Arènes de Cimiez : comme leurs parents et grand-parents, familles et amis y partagent chansons, danses, musiques traditionnelles et spécialités culinaires nissardes.

Programme 2022

De 10h00 à 19h00
Stands de restauration sur place

Le saviez-vous ?

Les festivités printanières

En terres catholiques, le mois de mai était temps traditionnellement de processions mariales et de festivités villageoises.

Le « festin » est un ensemble de festivités profanes et religieuses qui réunit la communauté villageoise, souvent à l’occasion de la fête patronale : la tournée des « aubades » par un groupe de musiciens ; la messe, accompagnée souvent d’une procession au cours de laquelle la statue du saint patron est promenée par les rues ; le festin proprement dit ; les jeux et enfin le bal.

À Nice, le temps des festins est lancé dès la fin du mois de mars ou le début du mois d’avril par le « festin des cougourdons » (Lou Festin dai cougourdon) à Cimiez, dont la tradition vivace perdure encore fin XIXe. Également connu comme « festin des reproches », il était l’occasion de rendre publics, pour les vider, les griefs que les couples avaient accumulés durant la longue cohabitation de l’hiver.

TAGS : Fêtes traditionnelles