Pour une expérience optimale
veuillez utiliser votre Smartphone en portrait

Pour une expérience optimale
veuillez utiliser votre Smartphone en portrait

L’architecture déconfinée

L’architecture déconfinée

2107/20

Ne mettez pas en veille votre curiosité pour l’architecture, la ville et le paysage !

En ce printemps étrange et inédit pour chacun de nous, nos pratiques culturelles ont été entravées dans leurs formes conviviales habituelles, nos modes de vie ont été bouleversés au quotidien et, plus fondamentalement, notre regard sur le monde a été profondément ébranlé.

Le Forum a bien naturellement souhaité réagir avec ses propres outils précisément à ce sentiment d’enfermement lié au bâti qui nous entoure, aux murs de notre domicile, que le confinement a provoqué. Nous qui avons l’habitude de présenter l’architecture, la ville et le paysage comme des environnements sensibles porteurs de sens, de plaisirs esthétiques et de liberté, nous ne nous faisions pas à l’idée que nos murs familiers, ceux de nos domiciles de «confinés», aient pu être vécus au contraire comme une contrainte, comme des éléments qui nous limitent, voire nous oppressent. Nous avons alors imaginé une offre inédite en ligne afin de «pousser les murs», que nous avons décidé d’amplifier encore durant tout l’été.

Exposition en cours - sur site

 

Les Variations Arman

Jusqu'au 28 aout 2020

ne exposition construite à partir du Fonds d’archives Guy Rottier déposé en 2017 à la Ville de Nice par sa fille, Odette Barberis Rottier.

Lieu : Forum d'urbanisme et d'architecture

En savoir plus

 

 

Visite virtuelle

Une exposition (dé)confinée : "Les variations Arman, orchestration par Guy Rottier"

L'exposition "Les Variations Arman, orchestration par Guy Rottier" avait été interrompue dans sa lancée par le confinement. Pour donner malgré tout, sinon un accès à cette production culturelle, du moins un aperçu, le Forum a souhaité imaginer un outil approprié de découverte à distance. Dans l'impossibilité de mettre en œuvre les moyens techniques audiovisuels habituels en cette période de distanciation forcée, nous avons organisé une conversation avec les commissaires de l'exposition sur le principe alors très en vogue des réunions en vidéoconférence.

Derrière le message – la présentation de l'exposition, ce support lui-même (avec ses imperfections techniques "freezes" d'images, son fluctuant…) illustre bien l'esprit de cette époque qui nous a tous déconcertés et forcés à être imaginatifs. L'exposition est à nouveau ouverte en horaires adaptés, et permet à chacun de venir la découvrir… sans les parasites et interférences qui marqueront à jamais les vidéoconférences du temps du confinement et les modes de travail et de communication réinventés.

Visionnez la vidéo

L'offre à distance

Néanmoins, beaucoup souhaitent continuer à profiter d’une offre à distance. De fait, dans l’esprit de l’offre culturelle d’été exceptionnelle à Nice, des petits formats vidéo, des compilations de textes et de dessins, des livrets-jeux pour enfants et familles, des cartes blanches offertes à des habitués du Forum sont ainsi distillés quotidiennement sur notre page Facebook, sur le site du Forum et sur celui du 109 pour inviter à parcourir et à regarder autrement la ville et le paysage, à partager en famille des activités créatives, à visiter des expositions en vidéo ou à suivre en ligne des conférences ou des cours d’architecture.

Sept rubriques ont ainsi été pensées, dans lesquelles circuler librement : Instants Forum / Un jour, une oeuvre / Visite virtuelle de l’exposition «Les Variations Arman, orchestration par Guy Rottier» / Forum Replay / Portraits à distance / Pousser les murs / Vacances créatives.

Nous souhaitons faire mentir le titre d’une chronique parue dans Le Monde du 25 avril dernier, qui redoutait que «Le confinement tue la culture». Pour cela, suivez notre actualité, restez à notre écoute… comme nous demeurons à la vôtre. Ne mettez pas en veille votre curiosité pour l’architecture, la ville et le paysage : nous y veillons justement !

Activités jeune public et familles

Les livrets jeux

Alors même que le Forum demeure physiquement fermé au public pour cause de crise sanitaire, nous ne souhaitons pas que s’interrompe à la fois notre lien avec vous tous et notre offre d’activités, et nous souhaitons continuer à accompagner en particulier le jeune public et les familles dans la découverte créative de l’architecture.

Nous vous proposons ainsi que revenir sur deux expositions passées du Forum, qui avaient suscité un grand engouement pour les enfants et leurs parents lors de nos visites guidées. Nous avons également mis au point deux autres activités vous permettant de reproduire chez vous des activités créatives (par le dessin ou la maquette) qui, elles aussi, nous ont fait passer de très bons moments ensemble dans notre salle de médiations.

Chez vous désormais, vous serez à chaque fois accompagnés pas à pas par un document PDF très détaillé, consultable en une fois (pour les expositions) ou bien à découvrir en plusieurs épisodes pour laisser à chaque fois le temps de réaliser en famille chaque étape des ateliers pratiques de création, en s’adaptant à l’âge de chacun.
 

N’hésitez pas à prendre des photos de vous ou de vos créations et à nous les envoyer si vous souhaitez les voir publiées en ligne.

Livret jeu #1 : Ma ville durable pour les 7-11 ans

Grâce à ce livret que tu découvriras en trois fois pour te donner le temps de bien t’amuser, tu vas pouvoir, seul, aidé de tes parents ou de tes frères et soeurs, découvrir tous les éléments qui composent la ville qui t’entoure.
Amuse-toi bien !

Livret jeu #2 : Ma ville radieuse pour les 4-11 ans

Grâce à ce livret que tu découvriras en trois fois pour te donner le temps de bien t’amuser, tu vas pouvoir, seul, aidé de tes parents ou de tes frères et soeurs, découvrir tous les éléments qui composent la ville qui t’entoure, celle dans laquelle tu vis. Tu vas même pouvoir construire une maquette de bâtiment avec tout ce que tu trouveras à la maison, en découvrant et t’inspirant également des idées d’un grand architecte de la période récente : Le Corbusier.
Amuse-toi bien !

Portraits à distance

L’été, le soleil, la chaleur : beaucoup seront alanguis le temps d’une pause sur un transat, les doigts de pied en éventail. L’occasion d’ouvrir un livre, de consulter son téléphone ou — mieux — de lire les «Portraits à distance» du Forum ! Munis de notre bâton de pèlerin, nous avons interviewé diverses personnalités qui ont été associées aux actions du Forum, dans leur grande diversité : architectes, scénographes, designers, danseurs, photographes, cinéastes, habitants… À la manière d’un faux et bref questionnaire de Proust, nous les avons interrogées sur leur relation à l’architecture à travers leurs perceptions, leurs parcours et leurs souvenirs. Ces courts portraits estivaux sont une occasion, après un printemps éprouvant, de pratiquer une forme d’architecture buissonnière d’été, faussement insouciante et plus sérieuse que sa forme apparemment légère.

Vacances créatives, atelier à la maison : À la maniere de Guy Rottier

Le Forum d’Urbanisme et d’Architecture met en place, pendant les vacances d’été, cinq séries d’ateliers d’architecture et de paysage pour le jeune public, à pratiquer à la maison.
Pour ces nouvelles activités, nous proposons aux architectes en herbe de se plonger dans l’univers de l’architecte. Vous aurez aussi l’occasion de vous mettre dans la peau d’un paysagiste pour imaginer un lieu idéal de vacances au-delà des murs de votre salon.
Ainsi, chez vous, vous serez accompagnés par ce présent guide détaillé pour réaliser en famille des ateliers pratiques de création.
Si vous souhaitez que nous publiions en ligne les photos de vos créations, n’hésitez pas à prendre et à nous les envoyer à cette adresse : forum@ville-nice.fr
Amusez-vous bien !

Télécharger les livrets

Pousser les murs

Au Forum d’Urbanisme et d’Architecture, nous avons l’habitude de présenter l’architecture, la ville et le paysage comme des environnements sensibles, porteurs de sens, de plaisirs esthétiques et de liberté. De fait, nous ne nous faisons pas à l’idée que notre cadre bâti le plus familier — celui de nos domiciles — puisse être vécu aujourd’hui par un funeste effet de retournement en cette période de confinement comme une entrave qui nous limite, voire nous oppresse.
Pour interroger, ou même conjurer ce sentiment d’enfermement, nous nous sommes interrogés sur les multiples façons dont nous pourrions en quelque sorte «pousser les murs», et regarder et vivre d’une manière légère, surprenante ou stimulante cette «boîte» qui est, pour une durée indéterminée, notre univers limité (et ceci d’autant plus que le temps pour le faire nous est désormais offert à l’excès).
«Pousser les murs» est ainsi un mot d’ordre, mais également le titre d’une carte blanche que nous avons proposée à diverses personnalités du monde de l’architecture, de l’urbanisme, du design et d’autres champs de la culture et du savoir afin qu’ils partagent avec nous leur manière de voir plus loin au-delà des murs.

#1 : Deux degrés (Bordeaux)

deux degrés est à la fois une agence de médiation territoriale, un laboratoire urbain et une maison d’édition, qui regroupe à la base des urbanistes, qui ont agrégé autour d’eux d’autres professionnels au fil de leurs projets (géographes, illustrateurs, designers, graphistes…). Elle réfléchit et agit sur les liens entre les usagers, les modes de vie et les territoires, en portant un regard décalé et ludique sur l’aménagement et les évolutions de la société, condition précieuse pour tenter de nouvelles approches et engager plus d’acteurs dans un large processus partagé.
Matthieu ZIMMER, géographe-urbaniste, et Ulrich LEGAIT, physicien-auteur, ont donné à l’invitation du Forum, le 12 décembre 2017, une conférence intitulée « Peut-on faire un projet si on n’a pas d’histoire à raconter ? «.

#2 : Ève Roy (Aix-en-Provence)

Ève ROY est archiviste. Docteure en histoire de l’architecture, elle a enseigné durant quinze ans. Elle est également auteure, conférencière et chercheure au laboratoire INAMA (École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille).
En 2017, elle avait fait partie des auteurs invités par le Forum pour l’exposition «Guy Rottier, archives du futur», lors de laquelle elle s’était intéressée à la question des habitats éphémères de vacances.

#3 : Myriam Feuchot (Paris)

Myriam FEUCHOT est directrice de la production des expositions de la Cité de l’architecture et du patrimoine, un partenaire régulier du Forum avec lequel la dernière collaboration remonte à février 2019, avec la présentation de l’exposition «Ajap 2018, Albums des jeunes architectes & paysagistes».

#4 : Anne Cauquelin (Paris)

Docteure en philosophie, romancière, essayiste et plasticienne, Anne CAUQUELIN est une figure française de la pensée sur le paysage, sur la ville et sur l’art contemporain.
Ancienne rédactrice en chef de «La Nouvelle revue d’esthétique», elle est professeure émérite de philosophie des universités Paris-X et de Picardie.
Anne CAUQUELIN a donné au Forum, le 20 octobre 2018, un cours public d’architecture (en l’espèce, de paysage) sous le titre «La conversation champêtre, contrastes et connivences entre jardins et paysages», dans le cadre de l’exposition «Collection Paysages» et des Journées Nationales de l’Architecture 2018.

#5 : Lisie Philip (Nice)

Danseuse et chorégraphe, Lisie PHILIP a fondé la compagnie Antipodes en 1998, après avoir dansé au Béjart Ballet Lausanne, au Grand Théâtre de Genève et à l’Opernhaus de Zürich. Le travail de celle-ci, axé sur une écriture chorégraphique et dramaturgique pour et dans l’espace public et sur une recherche de rapports différents avec le spectateur tendant vers l’intime et le partage, est régulièrement montré à travers l’Europe (France, Belgique, Pays-Bas, Angleterre, Allemagne, Portugal, Pologne…).
Au sein du 109, les collaborations entre la Compagnie Antipodes et le Forum sont anciennes et récurrentes. Elles explorent les rapport du corps à l’espace tel que vus par l’architecture et par la danse, tant en lien avec la programmation des expositions ou des débats du Forum qu’avec les actions en milieu scolaire de la compagnie.

#6 : Mylène Duquenoy (Vence)

Architecte installée depuis 2011 à Vence, respectueuse de l’environnement, spécialisée en construction bois. Parmi ses dernières réalisations : Résidence l’Abeille, rue Bonaparte à Nice ; Hôtel Amour (son restaurant et sa plage), avenue des Fleurs et promenade des Anglais à Nice ; Maison des Artistes à Vence ; Plage les Cabines (structures démontables en bois) à Golfe-Juan ; Maison contemporaine en Corse.
Co-fondatrice du Collectif Supernice.
Conseillère à l’Ordre des Architectes PACA depuis 2017.
Mylène DUQUENOY est l’interlocutrice du Forum pour certaines actions de diffusion de la culture architecturale menées en concertation avec l’Ordre des Architectes PACA.

Les instants forum

Cette période de confinement/déconfinement nous a offert non pas une pause (car, pour le Forum, le travail continuait à distance, en inventant de nouvelles procédures pour continuer à «faire groupe» tout en étant tenus éloignés les uns des autres), mais un autre regard sur le temps.
Nous avons recherché quelles réflexions spécifiques nous avons pu engager sur certains thèmes marquants dans le débat d’idées sur l’architecture pour en extraire certains «gros plans» à partager entre nous tous. Nous revenons ainsi, avec ces «instants Forum», sur les outils de l’architecte (par exemple à travers le rapport à la maquette, un objet qui peut sembler en sursis face aux nouvelles technologies de représentation), sur de nouvelles prises de consciences environnementales et sociétales (entre autres thématiques avec la question de l’économie circulaire et du réemploi des matériaux), ou bien encore sur la question du rapport entre corps, mouvement et architecture (avec le retour sur atelier public stimulant la conscience de nos corps dans l’espace).

#1 : La maquette d’architecture

En 2014, le Forum a conçu et présenté successivement dans ses deux galeries alors situées place Yves-Klein une exposition intitulée «Dans la ville blanche, Nice en maquettes». Celle-ci présentait une collection (que venait de rassembler le Forum) de maquettes d’architecture ou d’urbanisme résultant principalement de concours d’architecture organisés entre 2000 et 2015 environ pour des équipements publics : constructions scolaires, équipements sociaux, culturels ou sportifs, logements, parcs et jardins, espaces publics… L’objet de l’exposition n’était pas de revenir sur ces consultations elles-mêmes, mais d’interroger l’objet maquette en lui-même.
En savoir plus

#2 : Une expérience d’économie circulaire

Après une première exposition en 2014 explorant le thème du «recyclage» en architecture à travers les usages temporaires de délaissés urbains, le Forum s’associait en 2015 au Pavillon de l’Arsenal pour explorer la capacité des matériaux de l’architecture à se «réincarner», une vie après l’autre, dans une économie circulaire de la construction qui serait fondée sur le réemploi, à travers une exposition intitulée «Matière grise».
En savoir plus

#3 : Corps et espace, changer la fesse du monde

En 2018, pour la troisième année consécutive, la designer niçoise Stéphanie MARIN et son studio de création smarin prenaient leurs quartiers au Forum dans le cadre de la manifestation «Éclairage Public» au 109, dont la thématique était le devenir des utopies après 1968, ce mouvement de fond qui interrogea le corps social et en orchestra les soubresauts, réclamant aussi la libération des corps tout court.
En savoir plus

Un jour, une oeuvre

Lorsque la Ville de Nice a reçu le fonds d’archives privées de l’architecte Guy Rottier (1922-2013) - à l’initiative du Forum et avec les contributions décisives du service des Archives et du MAMAC -, l’engagement a été pris de rendre ces quelques huit mille pièces accessibles au public, au fur et à mesure que de leur inventaire et catalogage. En trois ans, deux expositions au Forum et une exposition hors les murs ont déjà permis de lever le voile sur ces témoignages, pour la plupart inédits, de la pensée et de l’oeuvre d’un des architectes niçois les plus singuliers.
Avec «Un jour, une oeuvre», nous donnons à voir dix-huit pièces comme autant de «coups de coeur» qui, par la variété même de leurs formes, de leurs supports et de leurs contenus, illustrent la construction des idées de Guy Rottier et du cheminement de sa pensée, véritable machine à idées de l’architecture du xxe siècle.

#1 : Marseille, 1949 (gouache sur papier)

Guy Rottier a été un touche-à-tout, y compris par l’usage d’un large spectre de techniques d’expression et de représentation : la peinture, la photographie, le livre, la revue périodique furent pour lui des terrains alternatifs au
simple usage des outils plus attendus de l’architecte.

#2 : Unité d’habitation de marseille de le corbusier, appartement prototype, 1949 (aquarelle sur papier)

Un des premiers emplois de Guy Rottier, alors encore étudiant en architecture aux Beaux-Arts de Paris (après avoir achevé des études techniques à La Haye), a été à l’atelier de la rue de Sèvres, chez Le Corbusier. Pour ce dernier, il avait pris ses quartiers à Marseille, où il suivait une partie du chantier de la première des cinq Unités d’Habitation.

#3 : Étude de façade de maisons en bande en bois, 1952 (collage sur papier)

Les techniques de rendu de Guy Rottier sortaient souvent de l’ordinaire de l’architecte. Ces archives alignent ainsi, entre autres, des montages photographiques aussi bien que des papiers découpés pouvant faire penser à Matisse (Nice oblige ?).

#4 : Cabanon pour enfants

À la fin des années cinquante, Guy Rottier quitte Paris et s’installe à Nice pour s’engager, à l’invitation de celui-ci, dans une collaboration fondatrice avec Charles Barberis, marquée par une véritable convergence intellectuelle et d’ambitions pour l’architecture. Guy Rottier travaille alors intensément avec l’entrepreneur en menuiserie de Le Corbusier à la réalisation d’habitations de vacances préfabriquées en série, à commercialiser en dehors des circuits traditionnels de l’habitat. Des prototypes sont montrés à la Foire de Nice, des brochures de ventes sont imprimées sur les douze variantes existant sur le papier. Les clients affluent, on s’y croirait — mais les obstacles administratifs à la délivrance d’autorisations d’urbanisme pour l’implantation de ces unités en font finalement un projet mort-né, à part quelques unités montées à la sauvette à Antibes ou à Ramatuelle, dont le souvenir de ce qu’il en advint est depuis longtemps perdu.

#5 : Villa Laude et Dujardin, Villefranche-sur-mer, 1963 (photographie, photographe : Michel Moch)

Guy Rottier conçut trois villas à Villefranche-sur-Mer au mitan des années soixante. Pour celle-ci, les futurs occupants (deux branches d’une même famille disposant chacune d’un niveau entier) souhaitaient profiter de la position exceptionnelle du terrain en balcon sur la moyenne corniche pour faire pénétrer le paysage au maximum dans leur vie.

#6 : Villa Arman, Vence, vue extérieure, 1968 (photographie, auteur non crédité)

Des quelques villas que Guy Rottier réalisa, celle qu’il conçut pour le sculpteur Arman est la plus singulière. En premier lieu, les conditions de sa conception furent complexes, celle-ci se partageant entre l’agence de Nice, au début du projet, et Damas pour les phases ultérieures (où Guy Rottier partit vivre et enseigner). Elles furent également heurtées, avec un client exigeant et au programme à la fois flou et évolutif, et un processus de concertation passant pour beaucoup par une correspondance croisée, émaillée de croquis mutuellement corrigés, entre la France puis la Syrie et les États-Unis (où Arman séjournait fréquemment).